L'échange (de Clint Eastwood, avec Angelina Jolie et John Malkovich)

Aller en bas

L'échange (de Clint Eastwood, avec Angelina Jolie et John Malkovich)

Message par Lady of the Tardis le Ven 28 Nov - 0:34





Date de sortie : 12 Novembre 2008
Réalisé par Clint Eastwood
Avec Angelina Jolie, John Malkovich, Michael Kelly, Jeffrey Donovan
Origine : Film américain.
Genre : Drame, Thriller
Durée : 2h 21min.
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Titre original : Changeling

Synopsis : Los Angeles, 1928. Un matin, Christine dit au revoir à son fils Walter et part au travail. Quand elle rentre à la maison, celui-ci a disparu. Une recherche effrénée s'ensuit et, quelques mois plus tard, un garçon de neuf ans affirmant être Walter lui est restitué. Christine le ramène chez elle mais au fond d'elle, elle sait qu'il n'est pas son fils...


Bande annonce
Plus d'infos sur ce film


Photos






_________________
avatar
Lady of the Tardis
Admin

Féminin
Nombre de messages : 856
Age : 40
Localisation : Dans le Tardis, of course...
Date d'inscription : 03/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://ladyofthetardis.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'échange (de Clint Eastwood, avec Angelina Jolie et John Malkovich)

Message par Lady of the Tardis le Ven 28 Nov - 1:23

Mon avis

Attention, spoilers...


Je n'ai pas rédigé cette critique dès ma sortie du cinéma, comme pour les autres films... il fallait que je digère cette histoire poignante, révoltante et édifiante....

Los Angeles, 1928. Les années prohibition, Caponne et la mafia à Chicago et la cote est, et sur la cote ouest: Une police corrompue et inefficace.

Un enfant disparu... Une mère (Angelina Jolie) affolée qui téléphone à la police pour déclarer la disparition de son fils unique de 8 ans. Un enfant sage qui n'aurait jamais fugué... Réponse de la police : il va revenir... et en plus il faut attendre 24h avant d'ouvrir une enquête...

Bien sûr au bout de 24h, l'enfant n'est toujours pas revenu et la police se décide enfin à investiguer... Mais rien, et ce pendant les cinq mois suivants...

Un pasteur (John Malkovich) qui anime une émission de radio quotidienne soutient le combat de cette mère dévastée par la perte de son enfant.

Mais un jour, le téléphone sonne et on lui apprend qu'on a retrouvé son enfant... Mais il s'avère que ce n'est pas lui (d'après elle).

La police fait alors tout pour la convaincre que c'est bien son fils qu'ils ont retrouvé, que ne l'ayant vu pendant cinq mois, il avait beaucoup changé et qu'elle devait s'y faire...

Cependant, elle ne cesse de crier à l'usurpation d'identité. Elle maintient que l'enfant retrouvé n'est pas son fils disparu. Pour "sauver" les apparences, la Police fait authentifier par des "sois-disants experts" (à leur solde) l'enfant et ils affirment que c'est bien lui. Que c'est la mère qui fait un déni de retrouvailles. Et cela va jusqu'à faire interner la mère dans un asile d'aliénés pour dépression.

dans le même temps, un officier est envoyer chercher un enfant canadien entré illégalement aux USA afin de le ramener à la frontière. Cet enfant révèle alors un lourd secret. Il a tué une vingtaine d'enfants avec son oncle (qui est introuvable). l'Officier lui montre alors des photos d'enfants disparus et il en désigne une bonne dizaine, et parmi eux le fils disparu : Walter Collins.

Stupeur chez ce policier qui a du mal à y croire. Il se rend alors dans la ferme "de l'horreur" et le jeune lui montre l'endroit où il a enterré les corps, contraint par son oncle. Il est obligé d'y croire.

Une simple histoire d'enfant de transforme en la pire histoire de tuerie qu'ai connu L.A. jusque là, et met la LAPD dans une position difficile. Elle a "retrouvé" un enfant qui est en fait "soi-disant" mort assassiné. Et ils n'ont pas voulu croire la mère qui criait à l'injustice et à l'erreur.

à partir de là tout s'enchaîne. Un avocat accepte de défendre la mère contre la ville et la LAPD. Le serial killer est retrouvé et déféré devant le tribunal. Les deux procès se tenant en même temps.

L'homme est condamné à être pendu. L'inspecteur est rétrogradé , le chef des forces de police du département viré. Les internements d'office demandés par les policiers interdits sans l'obtention d'un mandat... Mais on ne sait pas si l'enfant est mort ou pas...

ce n'est que 6 ou 7 ans plus tard, qu'un des enfants enlevés par l'assassin revient vers sa famille et annonce qu'il avait réussit à s'échapper avec deux autres enfants dont le jeune Collins. Mais ils se sont séparés rapidement et il ne sait pas si il a été repris ou pas.


Un film prenant du début à la fin. éprouvant, émouvant, révoltant. On passe par toutes les émotions. On a envie de hurler contre les forces de police, incompétentes, qui pour "sauver" la face, échangent l'enfant disparu contre un autre et font passer la mère pour folle car elle ne cesse de les "harceler" pour qu'ils reprennent l'enquête bouclée (du fait que le "faux" enfant ait été retrouvé) et continuent à chercher son fils.

On est aussi bluffé par le jeu magnifique et sans faille de l'ensemble du casting (ce qui est assez rare pour le souligner, il y a souvent un ou deux acteurs "en dessous" des autres..).

Angelina Jolie nous montre l'étendue de son talent d'actrice et nous montre qu'elle n'est pas seulement une "bombe" et Mme Brad Pitt, amis aussi une imense actrice au niveau de Nicole Kidman ou Glenn Close.

John Malkovich est égal à lui-même : fantastique, vrai, éclatant...

Jeffrey Donovan (Kyle dans Le Caméléon) est hyper convaincant en flic malhonnête et faisant tout pour sauvegarder sa réputation et sa place d'inspecteur.

L'acteur jouant le serial-killer est presque terrifiant de réalisme. Une très belle prestation d'un homme déséquilibré et inconscient des horreurs qu'il a commises. Très "beau" jeu d'acteur.

Clint Eastwood a signé là encore un chef d'oeuvre, un crève-coeur magistral. Il a réussit à reconstruire le Los Angeles des années 20-30's avec maestria et un réalisme dans les moindres détails à couper le souffle, aidé par une musique omniprésente et superbe. Il est arrivé à reproduire l'inconcevable et à le rendre avec une fidélité incroyable, tout en conservant une sobriété dans sa réalisation. Certes, certaines scènes sont assez difficiles à regarder, à concevoir même tellement c'est impensable... mais on se laisse embarque dans l'histoire, du début à la fin.... on se met à la place de la mère et on ressent les mêmes émotions, rage, désespoir, frustration, tristesse, joie de courte durée...

Et dire que cette histoire est une histoire VRAIE ...

Enfin, vous l'aurez compris... je ne peux dire qu'une chose : ALLEZ-Y SANS RETENUE !!!! mais préparez vous à ne pas en sortir indemne... Ce film laisse une trace indélébile dans le coeur et l'esprit de chaque personne qui l'aura vu...

_________________
avatar
Lady of the Tardis
Admin

Féminin
Nombre de messages : 856
Age : 40
Localisation : Dans le Tardis, of course...
Date d'inscription : 03/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://ladyofthetardis.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum