Ashes to Ashes

Aller en bas

Ashes to Ashes

Message par Lady of the Tardis le Lun 16 Mar - 21:33






My name is Alex Drake. I've just been shot and that bullet has taken me back to 1981.
I may be one second away from life... or one second away from death. All I know is that I have to keep fighting.
Fight to live, fight to see my daughter. Fight to get home.


Je m'appelle Alex Drake. On m'a tiré dessus et cette balle m'a ramenée en 1981.
Je suis peut-être à une seconde de la vie, ou à une seconde de la mort. Je sais juste que je dois me battre.
Pour vivre, pour revoir ma fille, et pour rentrer chez moi.


Titre original : Ashes to Ashes
Genre : Série policière, science-fiction
Créé par : Matthew Graham , Tony Jordan & Ashley Pharoah
Pays d’origine : Royaume-Uni
Chaîne d’origine : BBC One
Format : 52 mn
Diffusion d’origine : 7 février 2008

Synopsis
Après qu'on lui ait tiré dessus, Alex Drake, flic de son état, est propulsée dans les années 80 ! Elle y découvre un monde nouveau, peuplé de gens habillés comme dans Deux flics à Miami et écoutant une musique depuis longtemps tombée dans l'oubli... Comme si cela ne suffisait pas, Alex est obligée de faire équipe avec un certain Gene Hunt afin de résoudre des crimes ! Entre la sexy et ambitieuse Alex et cette brute épaisse, la cohabitation s'annonce explosive...


Casting :
Keeley Hawes : Alex Drake
Philip Glenister : Gene Hunt
Marshall Lancaster : Chris Skelton
Dean Andrews : Ray Carling
Montserrat Lombard : Shaz Granger


Première saison
1. Déjà Vu
2. The Happy Day
3. Nothing Changes
4. The Missing Link
5. The Smoking Gun
6. Over The Hill
7. Charity Begins At Home
8. Alex's Big Day



Ashes To Ashes, spin-off de la série culte Life on Mars, est tout simplement ou plus exactement, la COPIE CONFORME, de sa grande sœur… Même concept, même histoire…

Seule différence, on ne suit plus Sam Tyler en 1973, mais Alex Drake en 1981…
Tout comme Sam, Alex a été victime d’un accident (on lui a tiré dessus) et s’est retrouvée en plein dans les années 1980. C’est là qu’elle retrouve Gene Hunt et ses coéquipiers, mutés de Manchester à Londres…

Voilà exactement ce qui m'a fait attendre aujourd'hui pour regarder cette série... Rien que le fait de reprendre exactement le même concept, en remplaçant l'irremplaçable John Simm par une femme, et en transposant l'histoire en 1981... ça me rebutait ...

Or, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis … cette série est également un petit bijou… outre le fait que c’était quand même assez osé de reprendre un tel concept pour recommencer une nouvelle série, il faut bien avouer que les années 1980’s sont moins affriolantes que les années 1970…

Mais il ne faut pas s’arrêter à cette première impression..
On ne ressent pas l'histoire de la même manière... Alors qu'avec Life on Mars, on avait une opposition primaire, voir "bestiale" entre Gene et Sam, entre le passé et le présent, entre l'action et la réflexion, plus le choc des cultures, ici, avec Ashes to Ashes, on a plus ce coté "choc des cultures", en tous cas beaucoup moins... et la relation entre Gene et Alex est (comme on aurait pu s'en douter… faut pas être ballaud pour s'en rendre compte ... ) plus basé sur le problème des relations hommes/femmes dans un univers sexiste, raciste, macho et brutal, le tout teinté d'attirance physique entre le rustre flic de Manchester (qui s'est assagit, sûrement grâce ou à cause de Sam Tyler) et la "bourge" londonienne... Et la question est... comment va-t- elle s'en sortir, et retourner dans son époque... vu que le but qu'elle croyait devoir atteindre (et qu'elle n'a pas atteint) n'est pas celui qui la fera retourner en 2008...




Ce que j'en ai pensé...
Hé bien, l'effet de nouveauté s'étant estompé avec ce spin-off (vu que l'on connaît le concept), les attraits de cette série résident dans l'ambiance très 1980's que l'on se prend en pleine tronche dès le début avec le générique digne de "Miami Vice", ou "Starsky et Huch", des costumes qui nous rappellent (pour ceux qui les ont connus) que l'on a pu porter des fringues comme celle-ci..., la Quattro de Gene qui est un bijou, les courses poursuites de oufs et bien sûr les savoureux dialogues de Gene Hunt et de son équipe de "bras-cassés", un des best de la série...